Histoire de la chaire

zurück weiter

Dans la faculté théologique – fondée en 1810 – les premiers professeurs enseignaient la théologie en incluant tous ses aspects. Par conséquent, Friedrich Schleiermacher ainsi que Philipp Konrad Marheinecke (1780 – 1849) de temps en temps faisaient aussi des cours d’histoire ecclésiastique. Quelques années plus tard (1813), une chaire pour les études de l’histoire de l’Église antique fut établie et August Neander (1789 – 1850) en devint le premier titulaire. Parmi les successeurs se distinguait Adolf von Harnack (1850 – 1930) qui a écrit une quantité innombrable de publications importantes, pas seulement sur l’antiquité chrétienne mais aussi sur d’autres sujets de la théologie, comme La propagation du Christianisme dans les trois premiers siècles (1907), Histoire des dogmes (1993). En outre, Harnack a créé des conditions base très importantes pour les études des sources de l’antiquité chrétienne par la fondation et la direction de l’édition des Griechische Christliche Schriftsteller à l’Académie Prusse des Sciences de Berlin. Son successeur fut Hans Lietzmann (1875 – 1942), fameux pour les publications dans la domaine de la liturgie, de la philologie et aussi de l’archéologie chrétienne (par exemple: Petrus und Paulus in Rom, 1927) et surtout pour sa Histoire de l'église ancienne (1949-1962). Après la deuxième guerre mondiale les élèves de Lietzmann, Kurt Aland (jusqu’à 1958) et Walther Eltester (jusqu’à 1949), sont allés à l’Allemagne occidental, laissant vide la chaire de l’histoire de l’Église antique. Seulement au début des années quatre-vingt dix, après la réunion de l’Allemagne et après l’intégration de la « Kirchliche Hochschule Berlin-West » et du « (Ost-)Berliner Sprachenkonvikt » dans la Humboldt-Universität (Berlin-Ost), l’enseignement de la patristique a été repris – au début seulement pour une certaine période. En 2004 – après une vacance de neuf années – la chaire fut établie de nouveau. Maintenant Christoph Markschies en est titulaire.