Salut et guérison : transformation de cultes de guérison antiques

Corps de sources / projet partiel A2 dans le cadre du SFB 644 „Transformations de l'antiquité“

L'antiquité païenne, ainsi que le christianisme, connaissait des cultes de guérison. Ce projet recherchait quel était le rapport entre les deux, comment la transformation de sanctuaires païens en des lieux de cultes de guérison chrétiens s'est effectuée. Il tirait de sources littéraires et de résultats archéologiques comment justement cette forme de guérison s'imposait face à la médecine habituelle, plutôt rationnelle et intégrait le contexte chrétien dans l'antiquité tardive et le haut Moyen Age, entre rejet et destruction de la religiosité païenne. Celà vaut surtout pour la pratique de l'hibernation, l'incubation. Les rapports littéraires, notamment les vies de saints, laissent entrevoir que les personnes visitant des sanctuaires chrétiens se couchaient, de manière similaire aux lieux de culte païens, après certains rituels de purification dans des salles y prévues (halls d'incubation), pour obtenir des renseignements pour leur guérison ou pour directement être guéris durant le sommeil. Cependant les méthodes ne différaient guère, les réalités spatiales étaient comparables et, partiellement, le même personnel de culte servait. La différence théologique majeure était la réinterprétation chrétienne de déités locales : le Dieu chrétien se communiquait en les personnages des saints et par eux, pendant que les Dieux de guérison antiques agissaient individuellement, et non en tant que représentants d'un seul pouvoir divin.

 

Pour cette raison et vu le fait que des cultes chrétiens et païens existaient en parallèle, la recherche et la documentation de ce domaine de la culture quotidienne vive touchait aussi des questions supérieures de la construction d'une antiquité chrétienne dans l'antiquité tardive et le haut Moyen Age.

 

 

Ce projet s'occupait jusqu'en 2008 principalement avec l'examination et la documentation des sanctuaires d'incubation chrétiens, leurs antécédents païens et avec la comparaison des guérisons et des groupes-cibles. Est-ce qu'il y a vait des continuités personnelles et fonctionnelles parmi le personnel du culte? Quels groupes de malades sont venus chercher de l'aide? Quelle était la relation entre des maladies physiques et des „souillures“ religieuses (míasma)? Un corps de sources contenant les passages importants dans leur langue originale (latin ou grec) et en traduction allemande et anglaise qui convient aux exigences philologiques d'aujourd'hui et annotée devait d'abord être publiée successivement en ligne et plus tard sous forme de livre. Un texte frappant choisi, abondamment annoté, devait être exploité par un ouvrage monographique (deuxième sous-projet). Le matériel textuel et les résultats de la recherche devaient être discutés à haut niveau scientifique et également rendus accessibles aux étudiants dans des groupes de lecture et des cours s'y rapportant.

 

 

Projektverantwortung
Christoph Markschies

Projektdauer
01/2005–12/2008

Projektträger
DFG

Mitarbeitende
Ioannis Politis
Dorothea Zeppezauer (geb. Hollnagel)

Henrik Holm
Gundula Meinert
Stefanie Rabe
Anne-Kathrin Runte

Links
heil-und-heilung.de
sfb-antike.de