Almut Bockisch

Assistante de recherche, Centre de recherche collaboratif 980 "Episteme in Bewegung", Sous-projet C01 "Transfer apokryphen Wissens durch Übersetzung im antiken Christentum (und Judentum)"

Contact
Hausvogteiplatz 5-7, 10117 Berlin
salle 330
Tel +49 (0)30/2093-66426
bockisal @theologie.hu-berlin.de

 

 

 

Projet de thèse

Transfert de savoir exégétique entre l'interprétation d'Origène du Cantique des Cantiques et le Midrash rabbinique Shir HaShirim Rabba

Le livre du Cantique des Cantiques semble nécessiter une explication, voire poser problème, au sein du canon biblique en raison du langage imagé de ses chants d'amour. Néanmoins, tant dans le judaïsme naissant que dans le christianisme en formation, sa canonicité a été maintenue avec insistance ou n'a jamais été remise en question (par exemple : Origène, Cant. prol. 4,3-4 et mYad 3,5). Les premières indications de commentaires sur le Cantique des Cantiques se trouvent du côté juif dans tSan 12,10 et bSan 101a. Un premier commentaire complet faisant clairement référence aux techniques de commentaires païens-antiques n'est cependant présenté qu'au 6e siècle de notre ère avec le midrash rabbinique Shir HaShirim Rabba. Le commentaire chrétien du Cantique des Cantiques le plus influent dans l'Antiquité est considérablement plus ancien ; il s'agit d'Origène (CPG I, 1431 ; cf. les homélies CPG 1432 et le fragment présumé 1434), qui utilise l'interprétation typologique d'Hippolyte de Rome (Hippolyte, Cant. 25,6 [CSCO 263. 264 ; CPG I, 1871 avec paraphrase grecque]) et l'a affinée sur le plan christologique (Origène, Cant. comm. I 1,5).

Dans le contexte de la méthodologie de la SFB, il n'est donc pas surprenant que (parce que les économies exégétiques de la connaissance entre les communautés religieuses antiques sont caractérisées par des mouvements de transfert réciproque), des interprétations similaires et identiques (par exemple, MShir 1.7.2 ; Origène, Cant. comm. I 1,5) côtoient des interprétations emphatiques différentes. Dans l'horizon de la SFB, ils peuvent être compris comme une négation ; un bon exemple en est l'ignorance délibérée des interprétations authentiquement chrétiennes du Cantique des Cantiques dans le Midrash Shir HaShirim Rabba. Les moments exégétiques individuels de connaissance qui ont conduit à la composition ou à la compilation des interprétations du Cantique des Cantiques seront analysés dans une analyse centrée sur le commentaire ainsi que dans une étude orientée vers les motifs dans leurs contextes respectifs et en même temps dans leur transfert exégétique dans le corpus des commentaires du Cantique des Cantiques en tant que négociation du texte biblique, fournissant ainsi également des informations sur les diverses impulsions de conversation et constellations d'échange entre les groupes juifs et chrétiens dans l'antiquité.